Creation site internet Creation site internet

Histoire

 

En 911, aux termes dutraité de Saint-Clair-Sur Epte, le chef viking Rollon conclut un accord avec le carolingien Charles III le simple, qui lui remet la garde du comté de Rouen, soit, à peu de choses près, l’actuelle Haute-Normandie.La position géographique de la Normandie détermine sa cuisine qui bénéficie de ses fertiles terroirs lui fournissant à foison les produits agricoles tandis que la mer la pourvoit généreusement en poissons et crustacés divers. La Normandie aime la bonne chère

Le XVIIIe siècle constitue l’apogée du trafic négrier. Les bourgeois du Havre, de Rouen et de Honfleur bénéficient des retombées économiques du commerce triangulaire. Le travail du coton se développe dans les villes et jette les bases de la Révolution industrielle. Les manufactures se multiplient et s’installent dans les faubourgs de Rouen. Ces changements profitent surtout à la Normandie orientale (autrement dit l’actuelle Haute-Normandie).

Lors de la création des régions, en  1956, les cinq départements normands ont été répartis en deux régions administratives : la Haute-Normandie et la Basse-Normandie. Sans qu'il s'agisse des mêmes limites, ce découpage reprend une distinction dont les origines remontent au XVIe siècle, peut-être même au XIVe siècle[5]

 

Culture

 

La position géographique de la Normandie détermine sa cuisine qui bénéficie de ses fertiles terroirs lui fournissant à foison les produits agricoles tandis que la mer la pourvoit généreusement en poissons et crustacés divers[7]. La Normandie aime la bonne chère et sa cuisine se distingue essentiellement par sa production agricole et piscicole. Les produits laitiers y tiennent le haut du pavé : l’usage fait par les Normands du beurre et de la crème dans leur cuisine est quasi-légendaire.

  • Première région pour la densité en musées
  • Deuxième pour la densité en théâtres
  • des forêts d'exception qui s'étendent sur 20 % du territoire
  • plus de 50 parcs et jardins

  

Cuisine Normande

 

La position géographique de la Normandie détermine sa cuisine qui bénéficie de ses fertiles terroirs lui fournissant à foison les produits agricoles tandis que la mer la pourvoit généreusement en poissons et crustacés divers[7]. La Normandie aime la bonne chère et sa cuisine se distingue essentiellement par sa production agricole et piscicole. Les produits laitiers y tiennent le haut du pavé : l’usage fait par les Normands du beurre et de la crème dans leur cuisine est quasi-légendaire.

Viande, produits de la mer et charcuterie

  • Caneton rôti
  • Pied de moutons
  • Lapin à la cauchoise
  • Sole
  • Coquilles Saint-Jacques

 

Fromages, beurres et crèmes 

 

Fruits et légumes 

 

Boulangerie, pâtisserie et confiseries 

 

Boissons